SMIC : augmentation de 2 % en juillet


Une revalorisation non négligeable

Michel Sapin, l’actuel Ministre du Travail, a dévoilé au cours d’un point presse que cette année, le gouvernement prévoit d’être plus généreux envers les salariés qui touchent le SMIC. En effet, la hausse sera plus importante par rapport aux revalorisations pratiquées au cours des années précédentes puisqu’elle s’élèvera à 2 %, soit un gain supplémentaire de 21,5 euros. Par ailleurs, au lieu d’être appliquée en début 2013, la hausse sera effective 6 mois plus tôt.

L’opinion des syndicats

Si l’État estime avoir fait un effort de taille pour améliorer les conditions des smicards, les syndicats considèrent que la revalorisation est trop symbolique. D’après eux, le coup de pouce octroyé à ceux qui touchent le salaire minimum est dérisoire. Pour Paul Fourier, leader de la Confédération générale du travail (CGT), et Marie-Alice Medeuf-Andrieu, leader de Force ouvrière (FO), l’augmentation prévue par l’État serait susceptible d’engendrer un malaise et une sensation de frustration au sein des travailleurs. Jean-Claude Mailly, SG de FO, considère même que le gouvernement est en train de commettre sa première erreur.

Des dispositions qui n’auront pas d’impact sur l’emploi

D’après Laurence Parisot, représentante du Mouvement des entreprises de France (Medef), les dispositions que le Ministère du Travail envisage de prendre ne sont pas susceptibles d’influencer la création de l’emploi et le secteur de l’emploi en général. Selon elle, l’État doit prendre des décisions bien pensées et en accord avec l’inflation et le contexte économique du pays. Par ailleurs, la décision finale concernant la hausse du salaire minimum sera prise après le prochain sommet européen qui se tiendra à Bruxelles.