Taxe sur les comptes bancaires : 41 % sont d’accord


Selon une étude récemment publiée par l’IFOP, 41 % des Français estiment la mise en place d’une taxe sur les comptes bancaires envisageable si la situation économique empire.

Un scénario à ne pas exclure pour 4 Français sur 10

D’après une enquête faite par l’IFOP le 21 et 22 mars derniers, 41 % des Français déclarent être d’accord sur la mise en place d’une taxe sur les comptes bancaires si la situation économique venait à se dégrader, comme c’est cas à Chypre actuellement. Ce sondage publié dans Sud Ouest Dimanche s’est focalisé sur un échantillon constitué de 1 005 individus. Parmi les 412 personnes à dire oui pour la taxe, 13 % pensent que cette situation est inévitable au vu de la dégradation de la conjoncture. Néanmoins, les 513 individus qui restent voient encore l’avenir sous un angle optimiste. Malgré cela, cette enquête suffit pour démontrer que les Français sont de plus en plus nombreux à remettre en cause l’inviolabilité des dépôts bancaires selon les analystes de l’IFOP.

Non, disent les cadres supérieurs

Dans les rangs des cadres supérieurs, de même que pour les professions libérales, l’on ne semble pas trop emballé par l’idée. Ils sont seulement 35 % à affirmer que c’est une option à considérer. L’enquête révèle également que près de 41 % des fronts nationalistes et 44 % du Front de gauche sont plutôt pour. Rappelons qu’à Chypre, le gouvernement prévoit de taxer les dépôts supérieurs à 100 000 euros afin de trouver les 7 milliards d’euros exigés par la troïka en échange de son aide. La banque commune européenne avait en effet annoncé ne plus vouloir financer les banques chypriotes en difficulté. L’île pourrait être exclue de la zone euro si le plan de sauvetage du gouvernement tournait court.