Test bancaire : les grandes banques européennes pas inquiétées


banque

Dans le climat de suspicion qui pèse sur l’économie européenne et à l’aube du sommet des dirigeants de la zone euro sur la crise grecque, l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) a dévoilé le 15 juillet les résultats très attendus de son test de résistance des établissements bancaires aux conditions économiques difficiles.

Le « core tier one », rapport entre les fonds propres de la banque et ses différents actifs (à l’exclusion des capitaux hybrides), pondéré en fonction des risques, exprime la solvabilité de la banque, c’est-à-dire sa capacité à rembourser les dépôts de ses clients. C’est ce ratio, fixé à 5%, qui a été utilisé par l’EBA pour tester les établissements bancaires.

Parmi les 91 banques européennes en course, seules huit présentent des résultats inférieurs au ratio (5 espagnoles, une autrichienne et deux grecques) et une s’est retirée avant la fin de l’enquête. Aucune banque majeure n’a été inquiétée et les grandes banques françaises présentaient même de bons résultats.

L’EBA a fait savoir que 16 banques supplémentaires étaient à la limite du seuil et devraient également suivre le plan de recapitalisation réservé aux mauvais élèves du test, à savoir une levée de 2,5 miliards d’euros chacune, ce qui suffirait à les sécuriser en cas de choc économique.