Un nouveau contrat d’assurance-vie en gestation


Les deux parlementaires, Dominique Lefebvre et Karine Berger doivent remettre dans les prochains jours leur rapport sur l’épargne longue. Les députés proposeront un nouveau modèle d’assurance-vie qui devrait profiter aux entreprises.

Mobiliser l’épargne pour financer les entreprises

Les auteurs de ce rapport cherchent à mettre en place un nouveau dispositif permettant d’utiliser de façon optimale les ressources mises de côté par les ménages français. Ce rapport, qui sera remis entre les mains des membres du gouvernement préconise que l’on mobilise les épargnes pour financer les investissements des entreprises privées. Les deux parlementaires, en l’occurrence Dominique Lefebvre et Karine Berger proposeraient dans leur compte rendu un nouveau modèle d’assurance-vie.

Un trait d’union entre les deux modèles existants

D’après le Journal du Dimanche, ce nouveau placement réunirait les caractéristiques des deux modèles d’assurance-vie existant actuellement à savoir, les conventions — en euros — très sécurisantes pour l’investissement et les contrats souscrits en unité de comptes qui sont plutôt orientés vers les actions. Le contrat proposé dans le rapport des parlementaires garantirait la sécurité du capital qui serait bloqué pendant une période plus ou moins longue. Ce type de placement permettrait aux épargnants d’investir dans des titres émis par les PME tout en profitant de la garantie dont jouissent leurs fonds.

Vers un transfert massif

Les initiateurs de ce nouveau type d’assurance-vie se montrent très optimistes quant à l’attrait de ce produit. Les parlementaires s’attendent à des transferts de fonds massifs allant jusqu’à 500 milliards d’euros vers ce nouveau dispositif dans les quatre prochaines années. Les entreprises profiteront entre temps de ressources supplémentaires estimées à plus de 200 milliards d’euros. Par ailleurs, les auteurs du même rapport ont assuré que les épargnants pourront retirer une partie de leur argent pendant une certaine période.