Incendie Notre-Dame : dons, avantage fiscal et assurance

L’incendie qui a ravagé la cathédrale de Notre-Dame en France le lundi 15 avril 2019 a marqué les esprits.

Alors que l’enquête est en cours et que l’on ne sait toujours pas s’il s’agit d’un accident, d’un incendie volontaire, d’un attentat ou d’un mauvais concours de circonstances, les calculs de la reconstruction ont déjà commencé.

Incendie Notre Dame de Paris
LeLaisserPasserA38 [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons

Un milliard d’euros de promesses de dons pour la reconstruction

Depuis lundi soir, les dons, parfois importants, affluent pour la reconstruction de la cathédrale. Les familles Pinault, Arnault et Bettencourt ont débloqué à elles seules un demi-milliard d’euros. Le gouvernement a lancé mardi un site hébergé par le ministère de la Culture et le centre des monuments nationaux.

Les dons affluent pour reconstruire Notre-Dame de Paris. À tel point que mercredi matin, les promesses de dons, provenant d’anonymes, d’entreprises et de grandes fortunes françaises , approchaient du milliard d’euros, a indiqué Stéphane Bern sur RMC. (source : LeFigaro)

Le capitalisme français au chevet de Notre-Dame de Paris

Pinault, Arnault, Bettencourt, Bouygues…tous les grands noms du capitalisme français se mobilisent pour la reconstruction de Notre-Dame et les dons approchent déjà 700 millions d’euros. Jamais un monument historique n’avait reçu autant d’argent. (source: Challenges)

Dons pour Notre-Dame de Paris : « C’est la collectivité publique qui va prendre en charge l’essentiel du coût »

Dans l’opposition comme dans la majorité, des voix s’élèvent pour critiquer la réduction d’impôts dont devraient bénéficier les donateurs pour la reconstruction de la cathédrale.

La carcasse de pierre de Notre-Dame était encore fumante, mardi 16 avril, que la polémique enflait déjà. Les dons pour la reconstruction de la cathédrale, émanant de grandes fortunes françaises et de poids lourds du CAC 40, devraient en effet leur ouvrir droit à des réductions d’impôts de 60 %, au titre de la niche fiscale sur le mécénat. (source: Le Monde)

Après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, le Père Gilbert réagit à l’affluence de dons: «Faut-il que les SDF s’enflamment pour qu’on les aide?»

« Comme je l’ai dit sur Facebook, la cathédrale est gravement endommagée. Les dons affluent des plus grandes fortunes, des particuliers par milliers. Merci. Faudrait-il que les SDF s’enflamment pour qu’on leur vienne en aide aussi rapidement ? Mon message a visiblement touché beaucoup de gens. Je pleure dans mon cœur pour Notre-Dame mais nous avons de plus en plus de mains qui se tendent pour nous réclamer de l’aide. Tous les présidents nous ont à chaque fois promis qu’ils feraient tout pour qu’il n’y ait plus de SDF dans nos rues mais rien ne se fait. Alors bravo pour les pierres mais il faudrait peut-être d’abord s’occuper des humains. » (source : Sudinfo)

La Cathédrale Notre-Dame n’était pas assurée

L’Etat est son propre assureur pour les établissements religieux dont il est propriétaire. L’essentiel de la charge de la restauration de l’église, qui a pris feu lundi, lui reviendra donc.

Après quelques recherches, la Fédération française de l’assurance a pu finalement affirmer que l’Etat était « son propre assureur pour les établissements religieux dont il est propriétaire ». Or, Notre-Dame de Paris, comme toutes « les cathédrales construites avant 1905, sont la propriété de l’Etat » – celui-ci en possède donc 83 sur les 93 existantes. (source: Le Monde)

La famille Pinault renonce à l’avantage fiscal lié à son don pour Notre-Dame

La famille Pinault, actionnaire majoritaire du groupe Kering, a annoncé mercredi qu’elle renonçait à tout avantage fiscal lié au don de 100 millions d’euros qu’elle va consentir pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Depuis la loi Aillagon de 2003, les entreprises françaises investissant dans le mécénat peuvent déduire de leurs impôts 60% de leurs dépenses, dans la limite de 0,5% de leur chiffre d’affaires. (source: Figaro)

Laisser un commentaire