Gilets Jaunes : la naissance du mouvement en France (Octobre 2018)

Le Mouvement des Gilets Jaunes a vu le jour aux environs du 21 octobre 2018 en France lorsque les médias ont évoqué la pétition. Le nom « gilet jaune » vient du nom des gilets de haute visibilité de couleur jaune. Le mouvement considéré comme apolitique a pris sa puissance dans sa diffusion et les partages sur les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter notamment.

Au départ de ce mouvement, les gens ont contesté l’augmentation du prix du carburant. La bretonne Jacline Mouraud a d’ailleurs lancé un coup de gueule le 18 octobre sur Facebook dans une vidéo virale vue plusieurs millions de fois.

Puis ensuite la contestation s’est élargie sur la baisse du pouvoir d’achat des classes moyennes et populaires, surtout dans les campagnes et en zone périurbaine. Depuis quelques jours certains gilets jaunes demandent carrément la démission du président de la République Emmanuel Macron.

gilet jaune (wikipedia image)
image : wikipedia Otto Schraubinger, User:Magmer, Warnweste gelb-2, CC BY-SA 2.0 DE

Sur les Champs-Élysées des manifestations et des heurts ont eu lieu. De nombreux rassemblements citoyens, beaucoup de barrages et blocages ont eu lieu partout en France et au niveau des rond-points.

A l’île de la Réunion, les manifestations ont été plus prononcées et la colère a été grande. Le gouvernement français a d’ailleurs décidé de geler le prix de l’essence pour 3 ans pour calmer les émeutes. L’armée a été déployée par Emmanuel Macron.

Le mouvement des gilets jaunes est très suivi sur internet car les journalistes et certains citoyens français filment en direct les manifs et protestations.

De nombreuses personnalités et hommes politiques rejoignent le mouvement. On peut citer Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Laurent Wauquiez, Jean Lassalle (qui a du payer 1500 euros de sanction pour s’être présenté à l’assemblée vêtu d’un vêtement gilet jaune) et puis François Hollande qui a déclaré en déplacement en Ardèche « il faut continuer le mouvement ».

Parmi les arrestations effectuées fin novembre le week-end du 24 et 25 à Paris, aucun fiché d’ultra-droite ou d’ultra-gauche n’était répertorié chez les manifestants gardés à vue selon Le Figaro.

Jusqu’où ira le mouvement ? En Belgique des manifestations ont eu lieu. Le mouvement va t-il s’amplifier vu que le gouvernement macron et son premier ministre Édouard Philippe pourrait décider d’une hausse des tarifs de l’électricité dès le mois de février 2019 ?

Laisser un commentaire