Saxo Banque permettra à ses clients d’acheter des actions de Twitter

Le professionnel du trading en ligne Saxo Banque vise actuellement à donner à ses clients la possibilité de contribuer à l’introduction en bourse du réseau social Twitter, pour ce mois de novembre.

Twitter Stock

La nouvelle a déjà été annoncée par Twitter le 12 septembre dernier : dans un tweet, le réseau social a fait savoir à plus d’une vingtaine de millions d’abonnés que le 3 octobre, le prospectus d’introduction en bourse allait paraître sur le site de la SEC, c’était le 3 octobre, il y a un mois.
La société Twitter, créée par Jack Dorsey en 2006 vise 1 milliard de dollars en levée de fonds, pour espérer être valorisé à 15 fois plus.

Le président de Saxo Banque Pierre-Antoine Dusoulier a par ailleurs affirmé que Saxo Banque figurait depuis plusieurs années parmi les admirateurs du réseau social Twitter. Il a également ajouté que Saxo Banque a été un des pionniers à mettre en place un indicateur qui relate l’impact du sentiment de Twitter sur les marchés de trading. Permettre aux clients de Saxo Banque de participer à l’introduction en bourse du réseau social ne peut alors être qu’une bonne chose pour cette banque. Il est donc désormais possible pour les clients et les futurs clients de cette banque de passer leurs ordres à travers le service client de Saxo Banque.

Rappelons-le, Saxo banque a été créée en 2008 après que la Saxo Banque A/S ait procédé au rachat du site internet courtier Cambiste.com. Aujourd’hui, cette banque spécialiste en bourse en ligne permet aux banques, aux courtiers et aux particuliers de trader des CFD, des devises, des options, des actions ou encore des futures sur les plateformes de bourse en ligne.

Jérôme Kerviel condamné à 3 ans de prison ferme et 5 milliards d’amende

Le trader de la Société Générale Jérôme Kerviel a été condamné aujourd’hui à une peine record : 5 ans de prison dont 3 années ferme et 4,9 milliards d’euros à rembourser.

Kerviel

La cour d’appel de Paris a donc confirmé le premier verdict rendu en 2010.

Kerviel pourrait maintenant avec l’aide de son avocat aller en cassation. Son avocat David Koubbi a qualifié ce nouveau verdict d’ « injustice lamentable« .

On peut se demander pourquoi l’ancien trader est le seul à être mis en cause dans cette affaire, alors que son avocat parle de véritable machination contre son client.

On se doute aussi que Jérome Kerviel ne pourra jamais rembourser les 4,9 milliards d’euros ou bien cela lui prendrait des milliers d’années avec ses descendants….

Quant à la peine de prison ferme, elle paraît sans doute un peu forte…

Vous en pensez quoi ? Exprimez-vous: Peine juste ou injuste :

Accord de 11 Etats de la zone euro pour la taxe Tobin

L’insistance de la France et de l’Allemagne pour créer la taxe Tobin sur les opérations financières a fini par provoquer l’adhésion de neuf autres États membres de la zone euro. En effet, l’Italie, l’Espagne, la Slovaquie, l’Estonie ont fini par donner leur accord après l’approbation de la Grèce, de la Slovénie, de la Belgique, du Portugal et de l’Autriche.

Il en résulte que cette taxe peut être mise en place, car la majorité nécessaire est acquise. En ce qui concerne la Pologne, elle est prête à suivre le mouvement si ses partenaires européens soutiennent ses prises de position sur certains sujets qui lui semblent essentiels (notamment la gestion sur le long terme du budget européen).

Mais d’autres États européens expriment leurs réserves voire leur hostilité, ce qui ne devrait pas empêcher cette taxe d’être appliquée. Si cela se produit, les opérations concernant les obligations et les actions seront taxées à 0,1 %. La taxe qui frappera les opérations concernant les produits dérivés s’élèvera à 0,01 %.

D’après certains calculs, cette taxe pourrait rapporter chaque année 57 milliards d’euros à l’Union européenne. Cependant, les États européens ne sont pas unanimes sur l’emploi des fonds qui seront collectés. La France et l’Allemagne ont suggéré l’idée du financement d’un budget unique pour la zone euro. Mais le ministère des Finances autrichien suggère quant à lui l’idée du financement d’un fonds de garantie des dépôts ou de la mise en place d’une organisation de la liquidation des banques dont la situation poserait des problèmes insolubles.

Fortuneo lance une offre exceptionnelle sur ses solutions mobiles

Cherchant toujours à se démarquer sur le marché de la Bourse en ligne, Fortuneo invite sa clientèle à découvrir ses solutions mobiles d’investissement jusqu’au 15 août. La banque s’engage à rembourser les frais de courtage des deux premiers ordres passés via ses plateformes mobiles.

Deux ordres offerts entre juillet et août

Deux ans après son lancement, l’application Bourse en ligne de Fortuneo pour iPhone et iPad rivalise de popularité et d’efficacité avec les autres plateformes de courtage en ligne proposées par les banques concurrentes. Afin de séduire davantage d’utilisateurs, la filiale d’Arkea lance une offre promotionnelle valable du 16 juillet au 15 août 2012.

Durant cette période, les clients de l’établissement et les nouveaux usagers des solutions mobiles de l’établissement bénéficieront d’un remboursement des frais de courtage des deux premiers ordres passés via iPad ou iPhone, ou depuis le site m.fortuneo.fr. Au-delà de son aspect financier, la campagne vise avant tout à faire connaître les services de courtage mobile du groupe aux nouveaux clients de la banque : gestion de compte Bourse, suivi en temps réel du cours des marchés, consultation de graphiques interactifs, etc.

Conditions générales de l’offre

La promotion s’adresse uniquement aux utilisateurs de l’application trading mobile sur iPhone ou iPad de Fortuneo, ou aux clients Bourse réalisant leurs transactions sur m.fortuneo.fr. Le remboursement ne concerne que les frais de courtage sur deux ordres maximum, d’un montant inférieur à 10 000 euros. Les impôts, commissions et autres charges en plus des frais de courtage – CRD, taxes de trading, frais téléphoniques, etc. — sont exclus du remboursement.

Par ailleurs, l’offre porte uniquement sur les transactions opérées sur les valeurs et titres cotés sur NYSE Euronext Paris, Amsterdam ou Bruxelles. La filiale de Crédit Mutuel Arkea s’engage à restituer les frais de courtage sur le compte bancaire du client ou sur leur compte espèces affilié à leur PEA ou compte titres ordinaire, au plus tard le 15 septembre 2012.

Boursorama lance ses applications tablettes

L’application tablette de Boursorama

En France, on attend la vente de 3 M de tablettes en 2012, contre 1,5 M en 2011. D’ici à 2013, leur part du trafic internet devrait atteindre 10 %. Consciente de la forte croissance de ce secteur, la banque en ligne met une « application tablette » à la disposition des détenteurs d’Android Tab, ainsi que d’iPad. Celle-ci sera compatible avec les systèmes d’exploitation Android et iOS, et permettra l’accès à toutes les fonctionnalités du portail de la banque depuis tous les supports présents sur le marché. Actuellement, elle est disponible sur les plateformes de téléchargement de Google et d’Apple. Boursorama a tenu à préciser que ce service sera également ouvert aux utilisateurs de Surface sous Windows 8, dont le lancement arrive bientôt.

Les fonctionnalités de l’application

Selon Boursorama, tous les visiteurs auront accès aux informations fournies sur le portail. Ils pourront donc laisser un commentaire sur une vidéo mise en ligne par la banque ou encore partager les actualités publiées sur les différents réseaux sociaux. Ils pourront également suivre l’évolution de la Bourse ou encore retrouver les autres internautes sur les forums. Par ailleurs, les services destinés aux clients ont été enrichis. En outre, l’ouverture d’un compte est facilitée pour les nouveaux adhérents. Ils pourront ainsi effectuer leurs opérations boursières ou bancaires, ou faire leur demande de chéquier depuis toutes les tablettes. Ils pourront également gérer leurs propres finances grâce au MoneyCenter, mais aussi suivre les crédits effectués, ou se reporter au solde disponible sur leurs comptes.

Boursorama pour tablettes Android : play.google.com/store/apps/details?id=com.brs.android.boursorama.tablet
pour iPad : itunes.apple.com/fr/app/boursorama/id371340625?mt=8

Saxo Banque lance le concours « Les Talents du Trading » avec BFM Business

Le spécialiste du trading online, Saxo Banque, en partenariat avec BFM Business lance le premier concours de trading baptisé : « Les Talents du Trading » Les épreuves, organisées sur SaxoWebTrader seront retransmises à la télévision, sur le web ou à la radio.

talents trading

Le déroulement de l’épreuve

Cette compétition offre une occasion à une vingtaine de « Talents du Trading », spécialistes du Forex, marchés d’actions, ou encore CFD… de se mesurer dans les conditions réelles du marché. Le concours sera organisé pendant 90 jours sur l’interface SaxoWebTrander de l’institution financière, réputée pour sa performance et la fiabilité de sa technologie. Les compétiteurs, dotés chacun d’un fonds initial hebdomadaire s’élevant à 10 000 euros, devront développer leur capital en effectuant des placements sur le marché financier selon un thème défini chaque semaine. Les membres du jury, professionnels du trading online, donneront leurs notes en fonction de la performance du concurrent, selon la technique choisie pour effectuer les investissements ainsi que sur sa notoriété sur les communautés web.

Inscrivez-vous pour obtenir 20 000 euros

Le nom du lauréat de ce concours sera rendu public lors d’une émission diffusée au mois de décembre prochain sur BFM Business. Celui-ci recevra comme récompense la somme de 20 000 euros en espèce, qu’il placera sur un compte de trading au sein de Saxo Banque. En attendant, chaque semaine, le trader crédité de la meilleure note et le participant qui aura été le moins performant pourront s’exprimer dans l’émission Intégrale Bourse. Ceux qui aiment le défi peuvent déjà effectuer leur inscription. Les candidats qui ne seront pas sélectionnés auront la possibilité de participer via la page web de BMF Business. Les initiateurs du concours leur réservent de nombreuses surprises. En lançant ce projet, Saxo Banque confirme son statut de pionnier de l’innovation dans le domaine du courtage sur Internet.

Bforbank : lancement de Trader Quizz sur Facebook

Bforbank n’hésite pas à recourir à différentes formules pour se rapprocher davantage des personnes intéressées par l’univers de la bourse. C’est dans cette optique que Trader Quizz a été lancé sur Facebook.

Qu’est-ce que le Trader Quizz ?

Il s’agit d’un jeu gratuit consistant à répondre à une question liée à l’univers de la Bourse. Pour pouvoir y participer, l’internaute doit d’abord rejoindre les nombreux fans de la banque en ligne qui ont mentionné « j’aime » sur son interface éditée sur Facebook. Ensuite, il doit essayer de répondre de manière exacte à la question posée et attendre d’être tiré au sort. Chaque jour, d’intéressants lots comme des iPad, des accessoires pour iPhone ou des flashs disk sont attribués aux heureux gagnants.

Quel est l’objectif du jeu ?

L’objectif principal du jeu est de permettre aux internautes de mieux se familiariser avec les termes techniques liés à l’environnement boursier. Par ailleurs, cette approche leur permet de s’initier pas à pas au trading en ligne. Pour l’institution bancaire, ce procédé est également le moyen le plus approprié pour accroître sa visibilité sur le web. C’est par ailleurs une façon d’entrer en contact avec les personnes avides de comprendre l’environnement du courtage en ligne et susceptibles de devenir de futurs traders.

Les autres approches déjà entamées par la banque

Bforbank n’en est pas à son premier essai de rapprochement avec les investisseurs potentiels. En effet, l’année dernière, l’institution financière a déjà mis en place un forum dédié au secteur boursier sur la même plateforme de réseau social. Par ailleurs, elle a aussi mis en service un compte Twitter, tout en étant présente sur Dailymotion. En outre, elle a conçu diverses applications mobiles pour faciliter l’accès à ses services aux usagers de smartphones.

Cortal Consors initie les internautes à l’investissement en bourse

Cortal Consors, la succursale de BNP Paribas, lance des séances de formations non payantes pour ceux qui désirent s’initier à l’épargne et à la bourse. Plus de 2000 personnes ont déjà pu profiter de ces Web Conférences depuis leur mise en place l’an dernier.

Une formation pour prendre en main son destin financier

Ces formations ont pour but d’élever le niveau de connaissances des participants dans le domaine de l’investissement en bourse. Parmi les thèmes qui seront approfondis, l’on peut citer la gestion de portefeuille et les placements disponibles pour 2012 ou encore la maîtrise des risques. L’idée est de mettre des moyens à la disposition des stagiaires pour leur permettre de maîtriser leur destin financier. Les experts répondront de façon terre-à-terre aux questions posées par les internautes, à partir de discussions en ligne. Ces conférences interactives sur Internet sont proposées sur inscription sur le site cortalconsors.fr. Les séances, d’une durée de trois quarts d’heure, se tiennent le jeudi en début de soirée, à raison de deux fois par mois. Les participants peuvent par ailleurs visionner la vidéo des formations à partir de chez eux.

Une large gamme d’outils financiers

Ces conférences en ligne viennent enrichir les offres gratuites de Cortal Consors, destinées à faciliter la prise de décision des particuliers sur le marché financier. « The screener » propose une étude détaillée de 3000 valeurs en Bourse. Ceux qui préfèrent se baser sur leur propre analyse du marché peuvent opter pour le « Dynamic Charts ». Celui-ci renseigne, à l’aide de diagrammes, sur le comportement de plus d’une vingtaine de titres et d’indices boursiers. L’équipe de Cortal Consors envoie régulièrement des courriers électroniques, le « Morning Meeting » résume toute l’actualité de la finance et de l’économie avant que les marchés ne s’ouvrent. Enfin, l’« AppliBourse » Cortal Consors donne la possibilité de suivre en streaming et en temps réel, les cours sur les places boursières.

Option binaire : fonctionnement, trading et courtiers

Les options binaires permettent aux traders en herbe de spéculer sur la hausse ou la chute d’une valeur sous-jacente à travers des plateformes numériques spécialisées.

Spéculer sur la hausse ou la baisse

Les options binaires sont apparues en 2008 aux États-Unis. Appelées encore options numériques ou à revenus fixes, elles étaient tout d’abord l’apanage des professionnels de la finance avant d’être proposées au grand public. Une option fixe un contrat entre un vendeur et un acheteur sur un actif, donnant au premier le droit d’achat ou de vente selon un prix déterminé d’entrée et pendant un délai également défini. Le trading d’option numérique consiste à spéculer sur la hausse ou la chute de la valeur sous-jacente. Ce type de trading, ouvert aux professionnels comme aux non-initiés de la finance est de plus en plus proposé par de nombreuses plateformes spécialisées sur internet.

Un trading pour le grand public

Le trading des options binaires semble relativement aisé, consistant à spéculer sur la progression ou la chute d’une valeur sous-jacente, qui peut être une action, une matière première ou encore une devise. Il convient néanmoins de s’informer un minimum sur l’évolution du secteur concerné. Une bonne connaissance de la valeur ainsi que des diverses fluctuations du marché vous assurera une mise juste. Un autre avantage de ce genre de trading est qu’il limite les pertes en assurant un minimum de remboursement de vos mises, quel que soit le résultat. Bon nombre de courtiers, intermédiaires dans les opérations de trading, proposent sur Internet de spéculer sur les valeurs boursières à travers des sites financiers sécurisés.

Facebook entre en Bourse à 38 dollars l’action

Au lendemain de l’opération d’introduction en Bourse de Facebook, les questions se posent quant aux réelles valeurs du titre.

38 $ le titre

Alors que les titres Facebook font leur entrée à la Bourse de New York au prix de 38 dollars, les interrogations vont bon train quant aux réels intérêts d’investir dans la valeur. Pour Cédric Chabaud, spécialiste des OPI, Facebook est une entreprise aussi fiable économiquement que les autres valeurs boursières du CAC40. En effet, si elles sont vendues 38 $, les actions du fameux réseau social paraissent quelque peu chères aux yeux de l’analyste. La position actuelle de l’entreprise semble lui permettre de fixer un tel prix, tant sa capacité de capitaliser sur son vaste réseau d’abonnées s’est vérifiée tout au long de sa jeune histoire. Le milliard de personnes possédant un compte facebook pourrait en effet vite doubler, dans le cas d’une ouverture de marchés non encore conquis telles l’Inde, la Chine ou encore la Russie.

50 % de marge opérationnelle annoncée

Facebook est consulté quotidiennement par plus de la moitié de ses membres, actuellement à 1 milliard, un nombre sans cesse croissant, représentant chacun 7 dollars par membre en termes de monétisation. Les marges de l’entreprise seraient alors de l’ordre de 1 milliard de $, soit 50 %. Les prévisions tablent sur une probable monétisation de 15 $ voir 20 $ par abonné. Mais si ces chiffres font rêver tous les traders de la planète, il n’est malheureusement pas donné à Mr tout le monde de posséder des actions Facebook. En effet, seuls les gros investisseurs ont pu acquérir les précieux titres. Si les projections voient dans l’entreprise un énorme potentiel de croissance, les éternelles incertitudes de la Bourse demeurent. Mais une chose est certaine, Facebook compte désormais parmi les poids lourds de la Bourse New Yorkaise.