Le Front National grand gagnant des élections régionales du 1er tour

resultats elections

Le Front National de Marine Le Pen et de sa nièce Marion Maréchal Le Pen vient de changer le portrait politique en France avec une percée historique aux premiers tours des régionales.

Au niveau national, les résultats sont les suivants :

Front National : 27,73%

-Union de la Droite : 26,65%

-Union de la Gauche : 23,12%

-Europe Écologie Les Verts : 3,83%

Résultats Nationaux détaillés :

resultats france regionales 2015

Résultats complets par région :

1. Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine : Florian PHILIPPOT (Front National) 36,06%

2. Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes : Alain ROUSSET (Gauche) 30,39%

3. Auvergne – Rhône-Alpes : Laurent WAUQUIEZ (Droite) 31,73%

4. Bourgogne – Franche-Comté : Sophie MONTEL (Front National) 31,48%

5. Bretagne : Jean-Yves LE DRIAN (Gauche) 34,92%

6. Centre-Val de Loire : Philippe LOISEAU (Front National) 30,49%

7. Corse : Paul GIACOBBI (LDVG) 18,42%

8. Guadeloupe : Ary CHALUS (LDVG) 43,55%

9. Guyane : Rodolphe ALEXANDRE (LDVG) 42,35%

10. Île-de-France : Valérie PECRESSE (Droite) 30,51%

11. La Réunion : Didier ROBERT (Droite) 40,36%

12. Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées : Louis ALIOT (Front National) 31,83%

13. Martinique : Serge LETCHIMY (LDVG) 38,96%

14. Nord-Pas-de-Calais – Picardie : Marine LE PEN (Front National) 40,64%

15. Normandie : Hervé MORIN (Droite) 27,91%

16. Pays de la Loire : Bruno RETAILLEAU (Droite) 33,49%

17. Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) : Marion MARÉCHAL-LE PEN (Front National) 40,55%

Résultats complets sur le site du gouvernement français : http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/

Résultats des élections régionales 2015

Où suivre les résultats en direct 1er tour et 2è tour ?

Les réseaux sociaux comme Twitter semblent être le meilleur moyen de se tenir informé minute par minute des résultats, mais plusieurs médias feront des couvertures en direct (Le Monde, Libération, Le Figaro). Sans compter toutes les chaînes de télévision comme TF1, France2, France3, BFMTV ou iTélé.

Les premiers résultats seront dévoilés à 20h heure française.

elections regionales 2015

Résultats officiels des élections régionales de 2015 : sur le site du gouvernement français http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/ ou www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats

Résultats commune par commune avec champ de recherche sur le site du Monde : lemonde.fr/carte-departements/

urne

Élections régionales 2015

Les élections régionales se tiendront ce dimanche 6 (premier tour) et le 13 décembre (second tour). Les Français auront l’occasion de renouveler les conseils régionaux de métropole et d’outre-mer. Si le PS dirige depuis plusieurs années la quasi-totalité des régions, ce scrutin pourrait générer un renversement total des équilibres. Explications.

Un nouveau découpage

Le redécoupage régional s’est opéré comme suit: Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Centre-Val de Loire, Corse, Île-de-France, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, La Réunion, Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Normandie, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il faut aussi ajouter les collectivités d’outre-mer: Guyane, Guadeloupe et Martinique.

En plein état d’urgence

Ces élections interviennent dans un contexte post-attentats, un peu moins d’un mois après les évènements tragiques du 13 novembre à Paris. Si personne n’a semble-t-il envisagé de reporter le scrutin, il sera intéressant de voir si la gestion du président entrera en ligne de compte au moment du vote, ou si les électeurs préfèreront se focaliser sur des problématiques plus régionales.

Tendances régionales

L’institut IPSOS, qui a procédé par échantillons régionaux, a sondé les intentions de vote sur deux tours. Ces résultats sont à prendre avec des pincettes – comme chaque sondage – mais constituent une bonne photographie à l’instant T.

Le premier constat qui ressort, c’est la possibilité que trois régions tombent dans l’escarcelle du FN (Front National). Marine Le Pen et sa nièce séduisent toutes deux au premier tour 40% des sondés dans le Nord et en Provence – un score qu’elles renouvelleraient au second tour. Dans l’Est, Florian Philippot, tenant de la ligne souverainiste du parti, serait en mesure de l’emporter en triangulaire d’une courte tête avec 37%, juste devant la liste de droite (35%).

Pour le Parti socialiste, la séquence promet d’être difficile à gérer. Si le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian paraît en très bonne posture dans la région Bretagne (45%, contre 33% aux Républicains), cette situation ne se reproduit pas sur le reste du territoire. Les candidats d’union de la gauche pourraient éventuellement l’emporter dans trois autres régions, mais leur avance est si faible que les prévisions semblent bien hasardeuses.

Du côté des Républicains, l’objectif est de ravir à la gauche plusieurs conseils régionaux. Et la formation de Nicolas Sarkozy semble en capacité de le faire. En Île-de-France, Valérie Pécresse devancerait Claude Bartolone au second tour avec 40%, contre 38% pour le candidat du PS. Un peu plus au sud, en Auvergne Rhône Alpes, Laurent Wauquiez pourrait ravir à Jean-Jack Queyranne son fauteuil de président, même si l’avance est très maigre (37% et 36%). Les Pays de la Loire, le Centre-Val de Loire et la Normandie font partie des autres territoires où la droite peut nourrir quelques espoirs.

FAQ des élections : www.vie-publique.fr/actualite/faq-citoyens/elections-regionales-2015/

Voici Pourquoi l’Allemagne d’Angela Merkel est très généreuse envers les réfugiés et migrants syriens

Les raisons de la générosité d’accueil des réfugiés de la part de la chancelière allemande : un risque calculé ?

Angéla Merkel a prévu 6 milliards d’Euros pour recevoir dans son pays les réfugiés, ce qui fait 60% de plus de dépenses au niveau du budget fédéral, cette migration soudaine contraint donc l’Allemagne à dépenser plus que d’habitude.

Mais pour cela, il y a bien évidemment certains avantages qui expliquent la générosité dont fait preuve Angéla Merkel.

Tout d’abord, l’Allemagne va construire en urgence 150 000 hébergements, puis ensuite, les communes désignées bâtiront 300 000 logements, d’où du travail assuré pour les Allemands « chercheurs d’emplois ».

L’Allemagne redécouvrira donc l’importance de l’investissement public.

Cela permettra à Angela Merkel, de rajeunir et repeupler en quelque sorte son pays, ce qui lui redonnera une autre image avantageuse.

Puis, aux yeux des pays Européens, c’est elle, qui la première, se sera mise de suite en avant, et aura décidé d’accueillir ces migrants, ce qui fait d’elle à ce jour, un modèle d’ouverture d’esprit et de frontières, contrairement aux idées reçues parfois, de sa personnalité. Elle aura réussi même à rallier à sa cause, la Finlande qui jusqu’à ce jour était hostile à faire venir des réfugiés.

En politique, elle a aussi su laisser parler son peuple, ce qui est un bon point pour elle.

Source image : Le Figaro

L’indice du salaire mensuel augmente en France

En 2014, l’indice du salaire mensuel du secteur privé a évolué de 1,4 %. La reprise annoncée par le président François Hollande semble donc être une réalité.

Les salaires progressent malgré la conjoncture

Lorsque François Hollande parle de reprise, les Français ont du mal à le croire. La situation économique du pays ainsi que le pouvoir d’achat n’ont semble-t-il que peu évolués. Dans les chiffres récemment publiés, le Ministère du Travail révèle pourtant qu’une augmentation du salaire mensuel de base dans le secteur privé de 1,4 % a été observée en 2014. Aucune inflation n’est pourtant survenue au cours de la période décembre 2013-décembre 2014, ce qui signifie que le pouvoir d’achat des Français a réellement augmenté. Pour comparaison, une hausse de 1,6 % du salaire de base a été observée en 2013 en même temps qu’une inflation de 0,6 % : l’évolution réelle du pouvoir d’achat n’a donc été que de 1 %.

La reprise est-elle réellement imminente ?

Pour l’économiste Éric Hayer, il est clair que le pouvoir d’achat des Français évolue dès lors que les revenus augmentent plus vite que l’inflation. Il recommande cependant la prudence sur les chiffres avancés par le ministère du Travail. Selon lui, il ne s’agit en effet que d’une moyenne et les chiffres réels pourraient bien être moins encourageants. Il révèle également que les Français gagnant le plus sont souvent ceux qui misent sur l’épargne. Il est donc trop tôt pour savoir si la reprise se fera ou pas puisque l’essentiel des revenus des plus riches est utilisé dans des produits d’épargne et ne contribue donc pas directement à faire tourner l’économie nationale. La hausse du pouvoir d’achat pourrait même avoir un effet négatif sur la compétitivité des entreprises françaises puisque la progression des salaires est plus importante que l’évolution de la productivité.

Source: Le Monde

Le supermarché La Louve ouvrira ses portes début 2016

La Louve, premier supermarché collaboratif en France, va ouvrir ses portes début 2016. Ses clients bénéficieront de produits à prix réduit moyennant trois heures de travail par mois.

la-louve-supermarche

Un nouveau modèle de supermarché pour faire ses courses

Inspiré du Park Slope Food Coop, modèle de coopérative situé à New York, La Louve est un supermarché pas comme les autres. Il propose des produits à prix réduit et 100 % bio, mais ce qui fait sa particularité, c’est surtout son mode de fonctionnement. Pour faire partie de sa clientèle, il faut aider au bon fonctionnement du magasin en assurant par exemple les activités de gestionnaire de stock, agent de nettoyage ou caissier. Trois heures de travail consécutives par mois sont nécessaires pour pouvoir faire ses courses sur place. Selon les deux Américains à l’origine du projet, La Louve devrait ouvrir ses portes en début d’année 2016. Le supermarché qui sera situé dans le 18e arrondissement de Paris a en effet réuni les 150 000 euros indispensables au lancement du projet.

De nombreux produits à prix réduits

La Louve proposera des produits à prix réduit à ses clients. Ce concept est possible grâce aux économies réalisées sur l’aspect logistique puisque les propriétaires ne paient aucuns frais pour faire tourner le magasin. Ils peuvent ainsi réduire leurs marges et afficher des prix 15 à 40 % moins chers que les autres supermarchés. Parmi les produits proposés par La Louve, on peut citer la viande de boeuf bio, les fruits et légumes produits localement, les bières artisanales ou encore du miel du Berry. Si leur projet suscite déjà l’intérêt de nombreux professionnels et particuliers, Tom Boothe et Brian Horihan, les deux Américains à l’origine du projet n’envisagent pas encore de développer ce type de magasin sur l’ensemble du territoire. Ils préfèrent se concentrer sur ce premier magasin et laisser les autres s’inspirer de leur modèle.

Budgets des hôpitaux: des économies de 3 milliards d’euros d’ici 2017

Le ministère de la Santé a dévoilé récemment son plan d’économie sur le budget des hôpitaux publics. Un rationnement à hauteur de 3 milliards d’euros a été annoncé.

Une économie de 3 milliards d’euros d’ici 2017

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a présenté la semaine dernière le plan d’économie de 3 milliards d’euros sur le budget des hôpitaux tant attendu depuis plusieurs mois. La masse salariale constitue le principal poste de dépenses visé. Une meilleure maîtrise dans ce domaine rapporterait selon le gouvernement pas moins de 860 millions d’euros d’économie. Le plan ne prévoit toutefois pas comment la ministre compte atteindre ce résultat, sachant que les 860 millions d’euros en question représentent l’équivalent du salaire annuel de 22 000 postes, soit 2 % des effectifs des hôpitaux publics français.

Efforts sur les achats et la durée d’hospitalisation

La ministre prévoit également de dégager 1,2 milliard d’euros d’économies en mutualisant les achats des hôpitaux publics et en négociant de meilleurs tarifs auprès des fournisseurs. La chirurgie ambulatoire se trouve également dans sa ligne de mire. Le développement des capacités des hôpitaux dans ce domaine, qui permettra aux patients de sortir le jour même d’une intervention chirurgicale, génèrera quelque 400 millions d’euros d’économies. Les rapprochements entre les hôpitaux voisins et la réduction des durées d’hospitalisation engendreront de leur côté respectivement 450 millions d’euros et 600 millions d’euros de réserves.

Une autre vision des économies budgétaires

Marisol Touraine souligne néanmoins que les économies budgétaires annoncées ne doivent pas être perçues uniquement comme des réductions des dépenses, mais aussi comme une meilleure maîtrise de l’augmentation des dépenses de santé. Ces dernières tendent en effet à croître chaque année, notamment en raison de la progression des pathologies chroniques et le vieillissement de la population. Les économies annoncées par le ministère de la Santé s’ajoutent ainsi en renforcement de l’Objectif national des dépenses de l’Assurance maladie ou Ondam, qui s’élève à 2,1 % cette année.

Source: LeFigaro

41 % des ménages propriétaires ont fini de rembourser leur prêt

Selon une récente étude de l’Insee, la part des ménages propriétaires ayant remboursé leur crédit immobilier n’a eu de cesse d’augmenter ces trente dernières années. Un phénomène en grande partie dû au vieillissement de la population, d’après l’institution.

immobilier

Les propriétaires « accédants » régressent

L’Insee a dévoilé récemment une étude intitulée « Le parc de logements en France au 1er janvier 2014 », détaillant la composition globale du parc d’habitation en Métropole l’année dernière. Le constat le plus frappant dans ce rapport porte sur l’augmentation de la part des ménages n’ayant plus aucune charge de remboursement immobilier. Cette proportion s’élève à 41 % des ménages propriétaires au 1er janvier 2014 et continue d’augmenter chaque année. L’institution note que cette part n’était « que » de 27,6 % il y a encore trente ans. Cette progression serait en grande partie due au vieillissement de la population, selon l’Insee.

A l’inverse, le rapport indique que 30 % des ménages propriétaires sont toujours « accédants ». Autrement dit, ces ménages ne sont pas encore libérés des charges de remboursement de leur résidence principale et paient toujours les mensualités d’un crédit immobilier. Cette seconde catégorie suit une tendance à l’opposé des ménages qui n’ont plus de crédit immobilier à payer : sa proportion dans le paysage immobilier français diminue depuis le début des années 2000.

L’équilibre propriétaires/locataires maintenu

L’Insee rappelle néanmoins que la part des ménages propriétaires, toutes catégories confondues, reste stable en 2014 à 57,7 %. Les locataires occupent de leur côté 39,3 % des logements considérés comme résidences principales en Métropole – pas moins de 28 millions de logements. Les ménages locataires sont répartis dans le secteur privé et dans le parc social respectivement à hauteur de 22 % et de 17 %. Là encore, la stabilité est le maître mot, ces proportions étant sensiblement inchangées depuis le milieu des années 1990.

Source : Cbanque

Un nombre record de chômeurs en France

photo : wikimedia
photo : wikimedia

Le nombre de demandeurs d’emploi avec aucune activité au compteur vient de franchir un nouveau cap historique : il y avait 3,496 millions de chômeurs en métropole en décembre 2014. C’est 8100 de plus par rapport au mois précédent de novembre et 189 100 de plus en 2014 par rapport à l’année 2013.

« Cette progression est même supérieure de 8,2 % à celle enregistrée en 2013, et propulse 2014 au rang de la quatrième pire année, en matière de lutte contre le chômage, enregistrée depuis 1997. »

La courbe du chômage n’en finit plus de s’accélérer.

« Le mois de décembre 2014, dont les résultats ont été rendus publics mardi soir, n’aura en tout cas pas permis de renverser la vapeur. Le nombre des inscrits en catégorie A à Pôle emploi a encore gonflé de 8100, pour s’établir à près de 3,5 millions en métropole. La hausse s’accélère même, si on intègre les demandeurs d’emploi en catégories B et C (exerçant une activité réduite) en passant, sur un mois, de + 22.100 inscrits en novembre à + 46.000 en décembre. Soit plus qu’un doublement… Résultat, la France métropolitaine compte désormais plus de 5,2 millions de demandeurs d’emploi inscrits dans les trois principales catégories de Pôle emploi, un record. Et même plus de 6,2 millions, toutes catégories confondues, avec l’outre-mer. Un autre record.« 

Reste maintenant à savoir où tout ceci finira. Le Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, François Rebsamen, compte maintenant sur le « plein déploiement » du pacte de responsabilité et sur l’amélioration de l’économie française pour faire enfin baisser le nombre croissant du nombre de chômeurs.

«Ils dynamiseront l’emploi en 2015» a t-il déclaré tout en se disant très confiant que l’hémorragie du chômage va s’arrêter.

On peut toujours espérer.

Source: Le Figaro

La France battra son record de dette l’année prochaine

La dette publique de la France pourrait encore augmenter l’année prochaine. Les informations relayées par Le Figaro révèlent que le niveau d’endettement du pays devrait atteindre 95,1 % du PIB.

Dettes

1 950 milliards d’euros de dette

La dette de l’État français devrait monter à 1 950 milliards d’euros pour l’exercice fiscal 2014. Ce chiffre représente selon Le Figaro 95,1 % du PIB – Produit intérieur brut – contre 93,4 % dans la loi de finances 2013. L’Hexagone enregistre ainsi un nouveau record concernant le volume de sa dette. Le Figaro précise que ces chiffres – ceux qui seront inscrits dans le budget 2014 – dépassent largement les estimations de Paris formulées dans le plan de stabilité remis à la CE, tablant sur un niveau d’endettement de 94,3 % l’année prochaine.

Le soutien à la zone euro comme principale cause

Ce taux d’endettement élevé trouve son origine dans la dégradation du déficit public passé à 4,1 % du PIB en 2013 alors que la CE fixe un seuil maximum de 3,9 %. Par ailleurs, le journal affirme dans son édition du jour que les contributions financières apportées par la France dans le cadre du programme d’aide de la zone euro, s’élevant à 48 milliards d’euros au cours de 2012 et 62,5 milliards d’euros pour le compte de 2013 ont pesé lourd dans le budget de l’État.

30 000 euros/habitant

À ce niveau d’endettement, la France ferait supporter à chacun de ses habitants une dette de 30 000 euros, mais l’État s’attend à un léger mieux à partir de l’année 2015. En effet, l’amélioration de l’équilibre des comptes publics devrait conduire à une réduction substantielle du niveau d’endettement de l’Hexagone. Bercy s’attend à une baisse annuelle de 2 % du ratio de dette de l’économie.

source : le figaro

Budget 2014 : environ 10 milliards d’euros d’économies en vue

En plein débat sur la réforme des retraites, le premier ministre français a laissé échappé une information pour le moins frappante. Le Gouvernement envisagerait de nouvelles coupes budgétaires en 2014. Explications.

10 milliards d’euros d’économies : un effort historique

Il y a encore trois mois, le président François Hollande affirmait publiquement que la crise dans la zone euro était passée, que le pays pourrait renouer rapidement avec la croissance et en finir avec les coupes budgétaires. Depuis, les circonstances ont apparemment changé. Car, la fin de crise, les Français et les Européens n’en entrevoient aucun signe annonciateur dans un avenir proche. Pis, c’est un horizon économique sombre et encore plus incertain qui se profile un peu partout sur le Vieux Continent.

La France ne déroge pas à la règle. Après deux exercices 2012 et 2013 grandement marqués par les réductions budgétaires ici et là, l’année 2014 ne devrait pas être plus encourageante. Car, de l’aveu même du PM Jean-Marc Ayrault, le budget 2014 de l’État pourrait pâtir d’une coupe sans précédent de 10 milliards d’euros. Parallèlement, 4 milliards d’économies supplémentaires concerneront la Sécurité Sociale et les collectivités territoriales, sans parler des hausses d’impôts pouvant atteindre 6 milliards d’euros…

Des secteurs épargnés

Il faudra attendre fin septembre 2013 pour mieux mesurer l’impact de ces coupes budgétaires sur les fonctions générales de l’État. La répartition des économies à faire ne sera également dévoilée qu’à cette date. En attendant, Jean-Marc Ayrault a livré des détails qui permettent d’entrevoir les grandes lignes du Budget 2014. Selon lui, la gendarmerie, la police, les emplois d’avenir et l’éducation sont les priorités à financer pour l’exercice à venir. Ainsi, ces secteurs ne devraient pas subir de coupes budgétaires, ou au moins, seraient peu concernés.