Débuter le travail après 10 h le matin ?

« Cette étude nous vient d’Angleterre et du docteur Kelley de la prestigieuse université d’Oxford. »

Quentin Périnel, journaliste au Figaro épluche tous les jours les nouvelles croustillantes sur des phénomènes qui touchent notre société . Celui – ci s’est penché sur un problème récurant qui touche la majorité des sociétés modernes : le sommeil.

Selon une étude publiée par un chercheur de l’université d’Oxford en Angleterre le docteur Kelley , la plupart des européens manquent de sommeil . Ce fait incite les individus à se lever plus tôt pour travailler c’est à dire avant 10h00 du matin car notre corps est programmé et conditionné à ce phénomène . Il va jusqu’à même dire que les étudiants devraient commencer leurs cours vers 11h du matin .

Ce constat est alarmant car selon lui c’est  » une torture  ». Un journaliste de radio canada soutient quant à lui le contraire et affirme au contraire que se lever tôt pour travailler a ses avantages comme profiter du moment présent , savourer un bon café , être plus motivé à travailler en équipe . Il va jusqu’à dire que certains entrepreneurs ont commencé à appliquer cette méthode et se lèvent tôt pour aller travailler .

Qui croire ?

Trajet domicile-bureau : bientôt pris en compte sur le temps de travail ?

La Cour européenne de justice se prononce en faveur des employés itinérants.

Finalement la Cour européenne de justice rend son verdict en faveur des employés itinérants, considérant leurs déplacements en début et fin de journée comme un temps entrant en ligne de compte dans le calcul de leurs salaires. Une décision favorable aux techniciens de la société espagnole Tyco qui ne disposent plus de lieu de travail fixe depuis que les bureaux de l’entreprise au niveau des régions sont fermés par cette dernière en 2011. Quelles sont les conséquences que pourrait entrainer ce nouvel arrêt?

• Une décision européenne qui primera sur la française.

En effet, la juridiction européenne est plus forte que la française donc toute décision de justice remplacera d’office celle rendue sur le territoire français. Partant de ce principe le temps des employés itinérants ferait forcément l’objet d’une revendication devant les tribunaux français compétents.

C’est une avancée importante jugent certains juriste. D’ailleurs, l’article 3121-4 du code du travail français prévoit des indemnités financières ou de temps de repos pour tout employé qui se rend directement sur un lieu de mission en parcourant une distance plus importante que le trajet habituel.

• Quels sont les impacts de cette décision?

Cette avancée qui est très favorable aux salariés aura un impact négatif sur les employeurs, surtout dans le BTP et chez les commerciaux. En plus les employeurs qui seront acculés à exécuter cette décision auront forcément du mal à maitriser les temps ouvrant droit à indemnisation.

Également, la détermination d’un employé itinérant ne sera pas chose aisée. Selon les spécialistes, cette décision de justice entrainera aussi une discrimination, car comment un employés itinérant sera payé 100% de son salaire, quel que soit le trajet depuis son domicile court ou long au détriment d’un autre employé non inclus dans cette catégorie.

Photo : France Info

Bientôt la semaine de travail de 32 heures selon la CGT ?

Martinez, le nouveau secrétaire général de la CGT précise déjà ses positions en s’écartant relativement de la position réformiste adoptée par ses prédécesseurs. Affirmant haut et fort, au nom de la CGT, vouloir améliorer les conditions de travail, ce fils d’immigrés espagnol donne un signe de soutien à tous les concernés.

image: cgt.fr
image: cgt.fr

Cette attitude n’est pourtant pas neuve. Martinez avait déjà, du temps où il n’était pas encore en fonction, largement soutenu l’action syndicale menée par la fédération électricité. De même, il affirmait que la CGT s’opposerait à une éventuelle fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim.

Son principal angle d’attaque est pourtant autre, et se focalise sur la réduction du temps de travail à 32 heures, ce qu’il estime être correct, concrètement à ce que certains affirment. Cela permettrait en effet d’améliorer le bien-être de ceux travaillant trop, pour laisser de la place à certains sans-emploi. Par ailleurs, il considère, en se basant sur la situation existante à la centrale de Montreuil, qu’un rapport plus équitable patronat/salariés doit être rétabli. La situation actuelle de supériorité du premier est inacceptable, le dialogue social devant nécessairement se faire bilatéralement.

Enfin, il condamne fermement et ouvertement la loi Macron et certaines de ses dispositions jugées régressives. Celles-ci allant tellement à l’encontre des intérêts du salarié que le progrès social pourrait s’en trouver fortement ralenti.

Chauffeur Uber et vendeur de bijoux en même temps, il gagne un quart de million par année

Le magazine Forbes est parti à la rencontre d’un chauffeur de taxi Uber qui révolutionne l’économie puisque il propose à ses clients des bracelets de sa création en plus des classiques courses en taxi.

Image: Forbes
Image: Forbes

Une activité rentable

Gavin Escolar est passé en quelques années d’un simple chauffeur de taxi à un véritable professionnel de la vente dans les transports. L’année dernière, il a par exemple réussi à vendre plus de 222.000 euros en bijoux. En plus des 2 700 euros qu’il parvient à gagner par mois avec Uber, il arrive à dégager plus de 16 000 euros chaque mois en vendant ses bijoux. Cette situation illustre le fait que beaucoup de personnes aujourd’hui cumulent une multitude d’emplois (on les appelle les Slasheurs) avec souvent un premier emploi alimentaire et un autre lié à une vocation ou une passion.

Uber Bijoux

Une étude Uber positive

L’étude d’Uber a ainsi mis en valeur qu’une multitude de chauffeurs Uber sont satisfaits de leur flexibilité au niveau de leur temps libre puisque il est possible, comme nous venons de le voir, de cumuler plusieurs emplois. On appelle cela les Uberpreneurs (Uber-Entrepreneurs). Ces faits permettent ainsi de présenter les chauffeurs de taxi sous un jour flatteur.

Et il faut dire soit dit en passant que ce chauffeur est un sacré petit malin qui a découvert un joli filon. Beaucoup d’autres risquent de lui emboîter le pas.

bijou1

bijou2

Images : Gavin Escolar
Images : Gavin Escolar

Emplois à domicile : les députés ont accepté la baisse de cotisation sociale

Les députés ont adopté l’amendement visant à augmenter du simple au double le montant de la baisse de cotisation sociale des employeurs de salariés à domicile.

Les employeurs de salariés à domicile ont eu gain de cause, car les députés ont récemment multiplié par deux le montant de la baisse de cotisation sociale dont ils bénéficient. À compter du 1er septembre, la déduction de la cotisation sociale passera à 1,50 euro alors qu’elle était auparavant à 0,75 euro. Cela pourra alors soutenir l’emploi à domicile, un secteur victime de la crise économique et de la constante réduction des avantages fiscaux.

C’est à l’unanimité des présents que l’amendement du rapporteur de la commission des Affaires sociales soutenu par Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a été adopté. C’est le 23 juillet prochain que le projet de loi sera définitivement adopté par le Parlement.

Mais cette hausse ne sera effective que pour les activités relatives à la petite enfance, au soutien des personnes âgées dépendantes ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite. Ainsi, l’amendement est conforme aux recommandations de la Cour des comptes qui estimait que les aides pour l’emploi à domicile représentaient un coût trop élevé.

Les activités en relation avec les services de confort sont donc exclues par cet amendement, comme la maintenance de la résidence principale, l’assistance informatique ou encore le soutien scolaire à domicile.

Il se peut alors que cette limitation n’améliore pas la situation actuelle sur le marché de l’emploi. D’après les récents chiffres publiés par l’Accoss, le premier trimestre 2014 affiche des indicateurs négatifs : le nombre d’employeurs a baissé de 0,5 %, la masse salariale nette a chuté de 1,6 %. Cela ne fait que confirmer la recrudescence du travail non déclaré.

source : les echos

Allianz recrute maintenant sur Facebook

Allianz complète ses outils de recrutement avec sa nouvelle page ouverte récemment sur Facebook. Pour son lancement, la société propose un quizz avec, à la clé, des places pour les JO de Londres.

Allianz Page Facebook

L’entreprise recrute à tous les niveaux

Pour les jeunes diplômés en marketing ou en gestion, travailler chez Allianz, c’est aussi se donner de grandes opportunités d’évoluer dans son domaine de compétence. C’est d’ailleurs sur cette promesse que l’assureur français engage ses employés. Il propose entre autres des postes pour des durées déterminées, dont des stages, tout en offrant la possibilité d’intégrer définitivement l’entreprise. Jusqu’à très récemment, les recrutements se faisaient essentiellement via allianz-recrute.fr, à partir duquel le candidat pouvait postuler en ligne après avoir consulté les offres d’emplois ou de stages publiées sur le site. Mais pour aider les postulants à y accéder plus facilement, l’assureur vient de créer une page Facebook nommée Allianz France Jobs sur laquelle ils pourront découvrir toutes les possibilités de carrières qui s’ouvrent à eux.

Cibler ses futurs employés sur Facebook

Les principales fonctionnalités de sa page Facebook sont de présenter la société au public concerné, et de lui permettre d’accéder aux conseils professionnels de ses responsables RH à travers différentes rubriques. Pour donner une idée plus précise de ses corps de métiers, l’assureur publie les témoignages de ses employés déjà en poste, mais il détaille également ses prestations pour faciliter les échanges avec tous les candidats potentiels. Pour marquer le lancement de sa page France Jobs, la société propose le quizz « Allianz Run » portant sur vos connaissances sur la compagnie. Le gagnant du premier prix du concours se verra offrir des places pour les Jeux olympiques qui se dérouleront à Londres cette année, et dont la compagnie est l’un des assureurs officiels.

Dogfinance.com, le portail stages et emplois du domaine finance & gestion

Dogfinance.com met en relation les entreprises et demandeurs d’emploi dans le secteur de la finance et de la gestion.

Dog Finance

Dogfinance, le site de recrutement en finance et gestion

Nº 1 du créneau jobs en gestion et finance, Dog Finance a pour objectif d’aider les demandeurs d’emploi et jeunes diplômés à trouver rapidement un travail. Le portail propose 3 rubriques : Emploi, Actualités et Carrière & formations. Dans la rubrique Emploi, les visiteurs peuvent consulter les dernières offres ou de stage proposées par les entreprises. Le site y propose également des tests d’évaluation afin d’aider les candidats à se préparer aux entretiens. Analyse financière, anglais, art, assurance ou calcul mental, ces tests permettent d’évaluer les capacités et compétences des candidats.

Les outils de Dogfinance.com

La rubrique actualités regroupe les dernières nouvelles concernant le domaine de la finance et de la gestion en général, les évènements marquants, les Newsletters proposés par le site ainsi que les questions souvent posées par les candidats. Enfin dans la rubrique Carrière & formation, les visiteurs peuvent consulter les fiches métiers, les informations sur les Écoles et Universités, les entreprises et les associations partenaires du site. Il est plus judicieux d’intégrer la communauté Dogfinance.com afin de constituer un CV détaillé et pertinent et enregistrer une description vidéo en utilisant la webcam. Ces dossiers seront consultés par les entreprises recruteurs. Le site enregistre plus de 75 000 visiteurs par mois et met en relation des centaines de candidats avec ses entreprises partenaires. Nombreux sont ceux qui ont déjà trouvé un bon emploi grâce à cet outil en ligne.

Créer son entreprise en France : les différents types de société

entreprise-france

En 2010, plus de 600 000 entreprises de différents types ont été fondées en France, incluant celles qui ont été créées par les auto-entrepreneurs. Sous quelle forme peut-on créer son entreprise ?

Créer son entreprise : sous quelle forme ?

La société à créer peut prendre différentes formes juridiques. En l’occurrence, deux associés peuvent créer une SARL. Aucun capital minimal n’est exigé. Si la société concerne des professions libérales, la SELARL remplace la SARL. Si elle est créée par une seule personne, la société sera une EURL. En outre, 7 personnes ou plus peuvent fonder une SA, avec un capital minimum de 37 000 euros. Pour tous ces types de société, la responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports. Par contre, les associés sont responsables solidairement et indéfiniment des dettes de leur société dans une SNC, destinée aux commerçants, ou une SCP, constituée par des personnes exerçant la même profession libérale. Par ailleurs, il est relativement difficile de créer une entreprise sous la forme d’une SAS ou d’une SASU.

Les Différents types d’entreprise en France :

-SARL société à responsabilité limitée
-EURL entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée
-SELARL société d’exercice libéral à responsabilité limitée
-SA société anonyme
-SAS société par actions simplifiée
-SASU société par actions simplifiée unipersonnelle
-SNC société en nom collectif
-SCP société civile professionnelle

Sans oublier le statut d’auto-entrepreneur (voir ci-dessous).
Plus d’infos sur entrepreneur.lesechos.fr

Créer facilement son entreprise en tant qu’auto-entrepreneur

Depuis le 1er janvier 2009, tout citoyen français, chômeur, salarié ou retraité, a la possibilité de créer sa propre entreprise sous le statut d’auto-entrepreneur et d’avoir ainsi une autre ressource financière. Il est exonéré des procédures administratives habituelles. Il lui suffit de s’inscrire sur le site www.lautoentrepreneur.fr pour devenir auto-entrepreneur et exercer son activité dès le lendemain. Son chiffre d’affaires ne doit pas alors dépasser 80 300 euros par an s’il s’agit d’une activité commerciale, et 32 000 euros s’il s’agit d’activités libérales ou de prestations de services. Il sera imposé à 13 %, 20,5 % ou 23 % (commerce, activité libérale, prestation de service) de ce qu’il encaisse, mais n’aura rien à payer ni à déclarer si son entreprise ne réalise pas de chiffre d’affaires.

Voir aussi le guide de la création d’entreprise des Echos : idée, projet, analyse de la concurrence et étude de marché, forme juridique, bureaux commerciaux, régime social, financement, conseils, formalités administratives, aide à la création et régime fiscal.

35 heures de travail : menacées ?

Manuel Valls, un candidat aux primaires socialistes et au titre de président de la république française en 2012, a relancé le débat des 35 heures de travail en France. Pour rappel la durée de la semaine de travail pour les travailleurs salariés à temps plein est de 35h depuis 2002 dans toutes les sociétés de l’hexagone. Il n’empêche que si l’on prend en compte les autres catégories de travailleurs, la moyenne hebdo se situe encore à environ 38 heures par semaine en France.

Cependant le régime des 35 h a été assoupli depuis 8 ans par le gouvernement au pouvoir et les heures supplémentaires n’ont plus de plafond et sont défiscalisées, ce qui permet pour une entreprise de revenir à 39 h par semaine.

Nicolas Sarkozy a déclaré que les 35 heures avaient eu un impact désastreux sur la compétitivité, le pouvoir d’achat et les finances publiques, et il s’est félicité que la droite comme la gauche le reconnaisse enfin.

Quant aux français et en particulier ceux qui bénéficient des RTT (fonctionnaires à 61 % et employés du privé à 57 %), ils n’ont pas vraiment envie que le futur gouvernement modifie la loi sur la semaine de 35 heures…

France Québec : Accord et Association pour l’emploi

Les gouvernements de la France et du Québec se sont entendus pour signer un accord historique de collaboration en matière d’emploi entre les deux pays. L’entente sur le travail reprend celle de 2008 sur l’ouverture mutuelle des marchés de l’emploi. Le premier ministre du Québec Jean Charest a pour l’occasion rencontrer le premier ministre français François Fillon.

Il y a eu plus de 70 accords de signés dans différents corps de métiers comme la construction, la restauration, la santé et les ingénieurs et bientôt pour les chimistes, carrossiers et pâtissiers. Pour d’autres professions, il y aura un paquet d’équivalences de signées.

La vie au Québec attire un nombre croissant de français car elle y serait plus facile et il y aurait un peu moins de chômage dans les secteurs mentionnés plus haut. Mais c’est aussi l’occasion pour les cousins québécois de venir essayer la vie en France, et on peut déjà se réjouir de cette superbe association.

Le Québec a besoin d’embaucher 700 000 travailleurs d’ici à 2013. C’est énorme, cela représente 10% de la population. On peut deviner qu’il y aura un flux assez massif d’immigrés francais dans la belle province. Et que le prix de l’immobilier à Montréal et dans les grandes villes de la province canadienne ne sont pas prêts de baisser.

Plus d’infos sur le site du Consulat de France à Montréal ou sur celui du Consulat Général de France à la ville de Québec.

Ces français qui émigrent au Québec :