La redevance Télé augmente à 137 euros

La nouvelle vient de tomber : le gouvernement (comprendre Fleur Pellerin, la Ministre de la Culture) a choisi de ne pas mettre de publicité à la TV après 20 heures sur les chaînes de France Télévisions et en conséquence de cette décision, il faudra aller chercher de l’argent ailleurs. Mais où donc ? Dans les poches des contribuables en augmentant la redevance TV à 137 euros. Auparavant elle était à 136 euros.

«J’ai proposé que la redevance reste limitée à l’inflation conformément à la loi. La hausse sera donc contenue à un euro seulement en 2016. C’est la plus faible augmentation depuis 2008», annonce t-elle.

Une petite hausse, donc mais une hausse quand même.

« La ministre affirme avoir écarté l’idée d’une hausse plus élevée, de l’ordre de 4 euros: «Nous nous y refusons. Une telle décision aurait été incohérente, la politique du gouvernement visant, au contraire, à baisser les prélèvements». François Hollande a en effet promis une baisse d’impôt de deux milliards d’euros l’an prochain qui devrait bénéficier à huit millions de foyers. Fleur Pellerin écarte également l’élargissement de l’assiette de la redevance aux ordinateurs, tablettes et smartphones, mais n’exclut pas définitivement l’idée. «Il faudra s’interroger dans le futur sur une réforme plus globale, adaptée à ces nouveaux usages», affirme-t-elle. »

Le gouvernement français ira aussi chercher des sous avec une augmentation de la contribution des fournisseurs d’accès à Internet.

Source : Le Figaro

Trajet domicile-bureau : bientôt pris en compte sur le temps de travail ?

La Cour européenne de justice se prononce en faveur des employés itinérants.

Finalement la Cour européenne de justice rend son verdict en faveur des employés itinérants, considérant leurs déplacements en début et fin de journée comme un temps entrant en ligne de compte dans le calcul de leurs salaires. Une décision favorable aux techniciens de la société espagnole Tyco qui ne disposent plus de lieu de travail fixe depuis que les bureaux de l’entreprise au niveau des régions sont fermés par cette dernière en 2011. Quelles sont les conséquences que pourrait entrainer ce nouvel arrêt?

• Une décision européenne qui primera sur la française.

En effet, la juridiction européenne est plus forte que la française donc toute décision de justice remplacera d’office celle rendue sur le territoire français. Partant de ce principe le temps des employés itinérants ferait forcément l’objet d’une revendication devant les tribunaux français compétents.

C’est une avancée importante jugent certains juriste. D’ailleurs, l’article 3121-4 du code du travail français prévoit des indemnités financières ou de temps de repos pour tout employé qui se rend directement sur un lieu de mission en parcourant une distance plus importante que le trajet habituel.

• Quels sont les impacts de cette décision?

Cette avancée qui est très favorable aux salariés aura un impact négatif sur les employeurs, surtout dans le BTP et chez les commerciaux. En plus les employeurs qui seront acculés à exécuter cette décision auront forcément du mal à maitriser les temps ouvrant droit à indemnisation.

Également, la détermination d’un employé itinérant ne sera pas chose aisée. Selon les spécialistes, cette décision de justice entrainera aussi une discrimination, car comment un employés itinérant sera payé 100% de son salaire, quel que soit le trajet depuis son domicile court ou long au détriment d’un autre employé non inclus dans cette catégorie.

Photo : France Info

Voici Pourquoi l’Allemagne d’Angela Merkel est très généreuse envers les réfugiés et migrants syriens

Les raisons de la générosité d’accueil des réfugiés de la part de la chancelière allemande : un risque calculé ?

Angéla Merkel a prévu 6 milliards d’Euros pour recevoir dans son pays les réfugiés, ce qui fait 60% de plus de dépenses au niveau du budget fédéral, cette migration soudaine contraint donc l’Allemagne à dépenser plus que d’habitude.

Mais pour cela, il y a bien évidemment certains avantages qui expliquent la générosité dont fait preuve Angéla Merkel.

Tout d’abord, l’Allemagne va construire en urgence 150 000 hébergements, puis ensuite, les communes désignées bâtiront 300 000 logements, d’où du travail assuré pour les Allemands « chercheurs d’emplois ».

L’Allemagne redécouvrira donc l’importance de l’investissement public.

Cela permettra à Angela Merkel, de rajeunir et repeupler en quelque sorte son pays, ce qui lui redonnera une autre image avantageuse.

Puis, aux yeux des pays Européens, c’est elle, qui la première, se sera mise de suite en avant, et aura décidé d’accueillir ces migrants, ce qui fait d’elle à ce jour, un modèle d’ouverture d’esprit et de frontières, contrairement aux idées reçues parfois, de sa personnalité. Elle aura réussi même à rallier à sa cause, la Finlande qui jusqu’à ce jour était hostile à faire venir des réfugiés.

En politique, elle a aussi su laisser parler son peuple, ce qui est un bon point pour elle.

Source image : Le Figaro

Classement des rendements de fonds en euros des assureurs

Les assureurs ont fini de publier leurs rendements de fonds en euros pour 2014. Certains affichent des taux élevés tandis que d’autres voient leurs résultats baisser.

Les rendements en hausse par rapport aux prévisions

Comme chaque début d’année, les assureurs publient leurs rendements de fonds en euros. Des différences notables sont observées d’un contrat à l’autre même si les résultats sont en hausse par rapport aux prévisions et toujours plus élevés que la rémunération du Livret A. Ce sont – sans surprise – les assureurs affichant les meilleurs taux qui ont publié leurs résultats en premier. Il s’agit pour la plupart des fonds de petite taille investissant beaucoup sur l’immobilier et ayant la possibilité de profiter de marchés de niche. Quant aux assureurs ayant obtenu de faibles taux, ils ont attendu le mois de mars pour publier leurs résultats. Ils sont essentiellement composés des bancassureurs dont les rendements n’ont pas été à la hauteur des attentes.

Les meilleurs fonds en euros pour l’année 2014

Les meilleurs taux des fonds en euros pour l’année 2014 se situent entre 4,05 % et 3,25 %. Le contrat Sérénipierre de Primonial offre le meilleur rendement avec 4,05 %. Il est suivi par les contrats CEE, CET, CELA et CEGI de la MIF avec un rendement de 3,65 % pour chacun. Vient ensuite le contrat Helios selection du Conservateur avec 3,45 % puis celui de Gaipare selectissimo d’Allianz Vie avec 3,40 % et le contrat Nlo2 d’Aviva Vie qui offre un rendement de 3,33 %. Les contrats de Capma & Capmi, des Assurances mutuelles le Conservateur et du Groupe Pasteur Mutualité se retrouvent également dans le classement des meilleurs fonds en euros 2014.

[Cliquez pour agrandir:]

Source

L’indice du salaire mensuel augmente en France

En 2014, l’indice du salaire mensuel du secteur privé a évolué de 1,4 %. La reprise annoncée par le président François Hollande semble donc être une réalité.

Les salaires progressent malgré la conjoncture

Lorsque François Hollande parle de reprise, les Français ont du mal à le croire. La situation économique du pays ainsi que le pouvoir d’achat n’ont semble-t-il que peu évolués. Dans les chiffres récemment publiés, le Ministère du Travail révèle pourtant qu’une augmentation du salaire mensuel de base dans le secteur privé de 1,4 % a été observée en 2014. Aucune inflation n’est pourtant survenue au cours de la période décembre 2013-décembre 2014, ce qui signifie que le pouvoir d’achat des Français a réellement augmenté. Pour comparaison, une hausse de 1,6 % du salaire de base a été observée en 2013 en même temps qu’une inflation de 0,6 % : l’évolution réelle du pouvoir d’achat n’a donc été que de 1 %.

La reprise est-elle réellement imminente ?

Pour l’économiste Éric Hayer, il est clair que le pouvoir d’achat des Français évolue dès lors que les revenus augmentent plus vite que l’inflation. Il recommande cependant la prudence sur les chiffres avancés par le ministère du Travail. Selon lui, il ne s’agit en effet que d’une moyenne et les chiffres réels pourraient bien être moins encourageants. Il révèle également que les Français gagnant le plus sont souvent ceux qui misent sur l’épargne. Il est donc trop tôt pour savoir si la reprise se fera ou pas puisque l’essentiel des revenus des plus riches est utilisé dans des produits d’épargne et ne contribue donc pas directement à faire tourner l’économie nationale. La hausse du pouvoir d’achat pourrait même avoir un effet négatif sur la compétitivité des entreprises françaises puisque la progression des salaires est plus importante que l’évolution de la productivité.

Source: Le Monde

Le supermarché La Louve ouvrira ses portes début 2016

La Louve, premier supermarché collaboratif en France, va ouvrir ses portes début 2016. Ses clients bénéficieront de produits à prix réduit moyennant trois heures de travail par mois.

la-louve-supermarche

Un nouveau modèle de supermarché pour faire ses courses

Inspiré du Park Slope Food Coop, modèle de coopérative situé à New York, La Louve est un supermarché pas comme les autres. Il propose des produits à prix réduit et 100 % bio, mais ce qui fait sa particularité, c’est surtout son mode de fonctionnement. Pour faire partie de sa clientèle, il faut aider au bon fonctionnement du magasin en assurant par exemple les activités de gestionnaire de stock, agent de nettoyage ou caissier. Trois heures de travail consécutives par mois sont nécessaires pour pouvoir faire ses courses sur place. Selon les deux Américains à l’origine du projet, La Louve devrait ouvrir ses portes en début d’année 2016. Le supermarché qui sera situé dans le 18e arrondissement de Paris a en effet réuni les 150 000 euros indispensables au lancement du projet.

De nombreux produits à prix réduits

La Louve proposera des produits à prix réduit à ses clients. Ce concept est possible grâce aux économies réalisées sur l’aspect logistique puisque les propriétaires ne paient aucuns frais pour faire tourner le magasin. Ils peuvent ainsi réduire leurs marges et afficher des prix 15 à 40 % moins chers que les autres supermarchés. Parmi les produits proposés par La Louve, on peut citer la viande de boeuf bio, les fruits et légumes produits localement, les bières artisanales ou encore du miel du Berry. Si leur projet suscite déjà l’intérêt de nombreux professionnels et particuliers, Tom Boothe et Brian Horihan, les deux Américains à l’origine du projet n’envisagent pas encore de développer ce type de magasin sur l’ensemble du territoire. Ils préfèrent se concentrer sur ce premier magasin et laisser les autres s’inspirer de leur modèle.

Budgets des hôpitaux: des économies de 3 milliards d’euros d’ici 2017

Le ministère de la Santé a dévoilé récemment son plan d’économie sur le budget des hôpitaux publics. Un rationnement à hauteur de 3 milliards d’euros a été annoncé.

Une économie de 3 milliards d’euros d’ici 2017

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a présenté la semaine dernière le plan d’économie de 3 milliards d’euros sur le budget des hôpitaux tant attendu depuis plusieurs mois. La masse salariale constitue le principal poste de dépenses visé. Une meilleure maîtrise dans ce domaine rapporterait selon le gouvernement pas moins de 860 millions d’euros d’économie. Le plan ne prévoit toutefois pas comment la ministre compte atteindre ce résultat, sachant que les 860 millions d’euros en question représentent l’équivalent du salaire annuel de 22 000 postes, soit 2 % des effectifs des hôpitaux publics français.

Efforts sur les achats et la durée d’hospitalisation

La ministre prévoit également de dégager 1,2 milliard d’euros d’économies en mutualisant les achats des hôpitaux publics et en négociant de meilleurs tarifs auprès des fournisseurs. La chirurgie ambulatoire se trouve également dans sa ligne de mire. Le développement des capacités des hôpitaux dans ce domaine, qui permettra aux patients de sortir le jour même d’une intervention chirurgicale, génèrera quelque 400 millions d’euros d’économies. Les rapprochements entre les hôpitaux voisins et la réduction des durées d’hospitalisation engendreront de leur côté respectivement 450 millions d’euros et 600 millions d’euros de réserves.

Une autre vision des économies budgétaires

Marisol Touraine souligne néanmoins que les économies budgétaires annoncées ne doivent pas être perçues uniquement comme des réductions des dépenses, mais aussi comme une meilleure maîtrise de l’augmentation des dépenses de santé. Ces dernières tendent en effet à croître chaque année, notamment en raison de la progression des pathologies chroniques et le vieillissement de la population. Les économies annoncées par le ministère de la Santé s’ajoutent ainsi en renforcement de l’Objectif national des dépenses de l’Assurance maladie ou Ondam, qui s’élève à 2,1 % cette année.

Source: LeFigaro

La Suisse, terre d’accueil idéale des retraités

Dans son classement 2014 des pays les plus accueillants pour les retraités, Natixis Global Asset Management place la Suisse en tête, devant 149 autres pays étudiés. En y regardant de près, ce résultat est plus que mérité pour la Confédération.

Une retraite en Suisse : la sécurité en plus

Dans une étude publiée récemment, Natixis Global Asset Management désigne la Suisse comme le pays qui offre les meilleures conditions de vie aux retraités. Cette conclusion résulte d’une étude basée sur une analyse détaillée du bien-être matériel des retraités de 150 pays, de leur qualité de vie, du système de santé et du système de financement des personnes à la retraite. En se basant sur ces critères, le groupe souligne que la Suisse offre la plus grande sécurité financière et une excellente qualité de vie aux retraités. La Confédération helvétique dispose par ailleurs d’un système de santé très performant, qui reste accessible financièrement aux individus à la retraite. Surfant sur ces atouts, la Suisse dépasse de loin les autres pays européens, exceptée la Norvège, deuxième dans le classement Natixis. L’Australie complète le podium des pays où il fait bon vivre à la retraite.

Le Vieux Continent traite bien ses retraités

L’étude souligne néanmoins que la qualité de vie des retraités est nettement plus élevée en Europe que sur n’importe quel autre continent. Preuve en est la présence de 8 pays du Vieux continent parmi les 10 premiers du classement. Autre nouvelle marquante de ce rapport, la France ne figure même pas dans le top 10 des terres d’accueil idéal pour les retraités : elle n’est que 18e, derrière les pays comme le Japon, la République tchèque ou la Belgique. Le recul de la France dans ce classement – l’Hexagone arrivait en 15e position en 2013 – aurait même pu être plus conséquent, si le système de santé du pays n’offrait pas l’une des meilleures couvertures au monde.

Source: LeFigaro

Voici le nouveau billet de 20 euros

C’est le troisième billet de banque de la série « Europe » et aussi le plus dur à falsifier. Après les billets de 5 et 10 euros, voici donc le nouveau billet de 20 euros dévoilé par Mario Draghi, le président de la BCE :

billet20euros

Présentation du nouveau billet de 20 euros :

La fabrication du billet de 20 euros :

Un jeu de Tetris a été mis en place pour préparer le public aux nouvelles caractéristiques des billets et voir les signes de sécurité. Cliquez ici pour y accéder.

41 % des ménages propriétaires ont fini de rembourser leur prêt

Selon une récente étude de l’Insee, la part des ménages propriétaires ayant remboursé leur crédit immobilier n’a eu de cesse d’augmenter ces trente dernières années. Un phénomène en grande partie dû au vieillissement de la population, d’après l’institution.

immobilier

Les propriétaires « accédants » régressent

L’Insee a dévoilé récemment une étude intitulée « Le parc de logements en France au 1er janvier 2014 », détaillant la composition globale du parc d’habitation en Métropole l’année dernière. Le constat le plus frappant dans ce rapport porte sur l’augmentation de la part des ménages n’ayant plus aucune charge de remboursement immobilier. Cette proportion s’élève à 41 % des ménages propriétaires au 1er janvier 2014 et continue d’augmenter chaque année. L’institution note que cette part n’était « que » de 27,6 % il y a encore trente ans. Cette progression serait en grande partie due au vieillissement de la population, selon l’Insee.

A l’inverse, le rapport indique que 30 % des ménages propriétaires sont toujours « accédants ». Autrement dit, ces ménages ne sont pas encore libérés des charges de remboursement de leur résidence principale et paient toujours les mensualités d’un crédit immobilier. Cette seconde catégorie suit une tendance à l’opposé des ménages qui n’ont plus de crédit immobilier à payer : sa proportion dans le paysage immobilier français diminue depuis le début des années 2000.

L’équilibre propriétaires/locataires maintenu

L’Insee rappelle néanmoins que la part des ménages propriétaires, toutes catégories confondues, reste stable en 2014 à 57,7 %. Les locataires occupent de leur côté 39,3 % des logements considérés comme résidences principales en Métropole – pas moins de 28 millions de logements. Les ménages locataires sont répartis dans le secteur privé et dans le parc social respectivement à hauteur de 22 % et de 17 %. Là encore, la stabilité est le maître mot, ces proportions étant sensiblement inchangées depuis le milieu des années 1990.

Source : Cbanque